1. Accueil > 
  2. FAQ - Vos questions / Nos réponses > 
  3. Conseils piscine > 
  4. L'hivernage de votre piscine

L'hivernage de votre piscine

 

Il y a peu de temps, l’animation régnait autour de votre piscine. Les cris de joie des enfants qui jouent dans l’eau, les journées en famille, les chaudes soirées d’été autour d’un barbecue… Le soleil était de la partie, autant que les nuits étoilées… Avec la fraîcheur et très bientôt le froid, votre art de vivre s’est déplacé autour du feu dans la cheminée !

 

 

L'hivernage de votre piscine à la carte

Les fabricants et constructeurs stipulent que le bassin ne doit pas être vide; un manquement à cette règle fondamentale est passible d’annulation de garantie ! Votre piscine est là qui se languit déjà du printemps et du retour à la baignade… Mais saura t-elle vous apporter autant de plaisir l’été prochain ? Comment va t-elle se comporter durant ces longs mois de disette ? Quelle solution adopter pour éviter les dégradations et une sévère corvée de nettoyage après les épreuves de l’hiver ? Le dispositif de sécurité de la piscine sera t-il aussi efficace ?

Chaque utilisateur décidera du moment où sa piscine sera hivernée, en fonction de son usage, de son statut de résident permanent ou secondaire, du climat et enfin, du choix de la ou des méthodes d’hivernage à mettre en œuvre.

Les risques dûs à la pollution de l'eau

Quand la température de l’eau baisse, la piscine a toujours besoin d’attention ; il faut impérativement poursuivre l’entretien habituel jusqu’à l’hivernage du bassin. La durée de fonctionnement de la filtration de piscine et les doses de produits seront réduites, mais permettront de maintenir constamment l’eau en bon état.
Dans ces conditions, les diverses opérations d’hivernage de piscine se font le plus tard possible. La température de l’eau est le paramètre le plus indiqué pour démarrer le processus. En dessous de 12°C les risques de pollution sont faibles ; inférieure à 6°C ils sont quasiment nuls.

Les risques dûs au vide

La nature a horreur du vide, une piscine aussi ! Tous types et principes de construction confondus, un bassin enterré ou semi-enterré subit une poussée latérale extérieure capable de déformer ou fissurer les parois. L’eau de remplissage de la piscine exerce une contrepression qui équilibre les forces. C’est ce même principe qui régit les risques liés aux phénomènes de sous-pression en présence d’une nappe phréatique ou aux venues d’eaux souterraines.

Rappel important :

Les fabricants et constructeurs de piscine stipulent que le bassin ne doit pas être vide ; un manquement à cette règle fondamentale est passible d’annulation de garantie ! Lorsqu’une vidange s’avère indispensable pour effectuer des travaux de réfection, il est fortement conseillé de faire appel à un professionnel qui prendra les mesures nécessaires pour éviter une déformation de la structure ainsi qu’une dégradation du revêtement.

Les risques dûs au gel

L’expansion de la glace sur le plan d’eau exerce une poussée susceptible de déformer les parois et de dégrader le revêtement. Avec la mise en place de flotteurs d’hivernage lestés et alignés en diagonale sur le plan d’eau, la pression de laglace s’exerce sur les flotteurs et non plus sur les parois...

Le risque est encore plus grand sur un skimmer : l’expansion de la glace à l’intérieur est telle qu’il peut éclater ! Un «gizzmo», sorte de récipient allongé et étanche,est vissé dans l’orifice au fond du skimmer ; il absorbe la compression et évite la casse…

 

Gizzmo

Le gizzmo protège efficacement le skimmer de la piscine

Les flotteurs permettent d'absorber la pression de la glace sur les parois

Les risques dûs à l'accumulation de débris...

Lorsque la filtration et les traitements sont interrompus, tout ce qui arrive à la surface de l’eau finit inexorablement au fond du bassin et s’y accumule pendant plusieurs mois ! À l’arrivée du printemps, l’eau corrompue est irrécupérable, le revêtement souillé ou détérioré. La protection du plan d’eau à l’aide d’une couverture d’hiver s’impose ! Elle existe peut-être en tant que dispositif de sécurité…  

 

Les solutions d'hivernage

Quand la température de l’eau descend en dessous de 15°C, il est temps de procéder à l’hivernage de la piscine.
Deux jours avant la mise en place de la couverture de piscine, il est nécessaire de procéder à un traitement de choc et un ajustement du pH de l’eau.
 

Deux cas de figures sont envisageables :

L'hivernage dynamique

Avec fonctionnement de la filtration, et avec ou sans utilisation d'une couverture d'hiver

 

Cette formule convient plus particulièrement à un climat tempéré.

Préalable : la piscine est correctement nettoyée. Dans ce cadre, la couverture est le plus souvent une couverture «filet». Elle retient les sédiments.

Les excédents d’eau dus aux précipitations seront évacués à l’égout par la filtration ou par le trop plein de la piscine. Arrêt de la désinfection et de la correction du pH.

Le traitement se limite au rajout de produits fongicides anti-algues (produit d’hivernage) et à l’éventuelle utilisation d’un anti-calcaire selon la dureté de l’eau.

La filtration fonctionne afin d’évacuer les poussières sur le plan d’eau ; nouvelle programmation de l’horloge :
- Température de l’air positive : Temps de filtration = température de l’eau divisée par 3.
- Température de l’air négative : fonctionnement forcé sur la position «manuel».

 

Important


Cette formule requiert plus de vigilance en cas de température de l’air négative.

Sachez qu’un coffret hors gel installé dans votre local technique permet de gérer automatiquement cette veille, en vous épargnant cette vigilance accrue.
 
Le risque de gel du circuit hydraulique, notamment dans le local technique, ne doit pas être négligé :
- Toutes les vannes sont ouvertes (bonde de fond, skimmer(s), prise balai, refoulements).
- La poignée de la vanne multivoies est sur la position filtration.
- La pompe fonctionne sans interruption tant que la température de l’air est négative.

 

Couverture étanche, ou couverture filet, laquelle choisir ?

 

Les couvertures étanches sont opaques, avec une grille d’évacuation des eaux pluviales en leur centre. Ce type de bâche protège parfaitement le plan d’eau des pollutions extérieures (feuilles…) et du phénomène de photosynthèse. L’utilisation de ces bâches permet, le printemps venu, de remettre sa piscine en route plus tard qu’avec une couverture filtrante, car le plan d’eau est dans l’obscurité.

 

 

Les couvertures filets (ou filtrantes), retiennent pendant l’hiver l’essentiel des pollutions extérieures (pas les plus fines), mais laissent passer plus facilement l’évacuation de l’eau, et ne filtrent pas la lumière. Elles sont particulièrement indiquées  dans les zones sujettes à enneigement, et sont plus pratiques à l’usage et à l’entretien. En revanche, la remise en route de la piscine doit être faîte dès le retour des premiers jours de beau temps, à défaut de quoi le soleil favorisera la présence d’algues et altérera le plan d’eau.  

L’hivernage passif

Avec arrêt de la filtration, et avec utilisation d’une couverture d’hiver

Cette formule convient plus particulièrement à un climat froid.

Préalable : la piscine est correctement nettoyée.

La couverture est imperméable et retient les sédiments ; son centre est généralement pourvu d’une grille d’évacuation des eaux de pluie.

Le niveau d’eau dans le bassin est abaissé sous les bouches de refoulement ; les excédents d’eau dus aux précipitations seront évacués par siphonage ou au moyen d’une pompe de relevage de type vide-cave.

Les circuits skimmer(s), prise balai, refoulements sont entièrement vidangés ; ensuite, ces pièces sont pourvues de bouchons d’hivernage étanches.

  • Tous les circuits et matériels hydrauliques du local technique sont entièrement vidangés :
  • Toutes les vannes sont ouvertes
  • La poignée de la vanne multivoie est positionnée entre deux fonctions afin de ne pas écraser le joint étoile.
  • Sur la pompe, ouverture du couvercle de préfiltre, retrait des bouchons de vidange.
  • Sur le filtre, retrait du couvercle et du bouchon de vidange.
  • Desserrage des raccords union, notamment sur les points bas.
  • Calorifuger les tuyaux non vidangés et en particulier celui de la bonde de fond avec sa vanne.

L’alimentation des appareils électriques est interrompue.

Incorporation dans le bassin d’une dose importante de produit fongicide anti-algues (produit d’hivernage) et éventuellement d’un anti-calcaire selon la dureté de l’eau.


Les précautions complémentaires

  • Arrêt et vidange de l’alimentation du régulateur de niveau en cas de gel.
  • Nettoyage et décalcification du média filtrant (sable, support de diatomées ou cartouche).
  • Démontage et stockage sous abri, appareil de nettoyage, échelle, plongeoir, etc.

 

Nous vous recommandons davantage l’hivernage passif lorsque :

  • le climat de votre région en hiver est plutôt froid,
  • votre bassin est plutôt éloigné de votre habitation
  • l’environnement végétal de votre piscine est dense
  • vous êtes absent pour une longue durée (résidence secondaire)

 
Nous vous recommandons plutôt l’hivernage dynamique lorsque :

  • le climat de votre région en hiver est plutôt doux
  • pour des considérations esthétiques, vous souhaitez profiter visuellement de votre piscine toute l’année (sans couverture)
Loading...